JT RFO 17/07/07

Le député Annick GIRARDIN était l’invité du JT de 20h de RFO SPM, le 17 Juillet dernier

http://www.dailymotion.com/video/5xFuvBSQKly5Oi6Ji

Avec l’aimable autorisation de RFO SPM.

Semaine du 9 au 13 juillet

Mon action cette semaine s’est concentrée sur trois domaines :

1 – La préparation et la défense d’un amendement au projet de loi “Travail, Emploi et Pouvoir d’achat” (TEPA) , afin d’étendre dans l’Archipel les exonérations de charges salariales sur les heures supplémentaires prévues par cette loi, et financées par l’Etat.

Cet amendement a été adopté ce jeudi 13 juillet. Situation assez rare pour être remarquée et pour recevoir les félicitations de la présidence de l’Assemblée, il a été voté à l’unanimité.

2 – La défense de nombreux dossiers urgents, comme celui du Paul Veillon ou encore celui de l’Aldona. Les contacts administratifs et politiques que j’ai eu sur ces dossiers sont encourageants pour l’avenir et je vous en communiquerai les résultats dès que les réponses officielles me seront adressées.

3 – La poursuite des entretiens avec les responsables des dossiers importants pour l’Archipel, dont le conseiller du Premier Ministre chargé de l’Outre-Mer, et mes deux entretiens avec le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer.

J’ai profité de ces entretiens avec M. ESTROSI pour lui présenter les pistes d’action que j’estime prioritaires :

– Elaborer avec l’Etat et la Collectivité Territoriale un vrai schéma de développement économique sur 10 ans, en articulation avec les priorités définies lors du Contrat de Projets 2007-013 et du Xème Fonds Européen de Développement (FED). Le rôle de l’Etat dans cet effort serait – au-delà d’une assistance financière et humaine à sa réalisation – une collaboration dans la définition des grands thèmes et des grandes orientations.

– Etudier sérieusement la question de savoir si l’Archipel tire pleinement avantage de son statut européen. Afin de garder toutes nos options ouvertes, il est fondamental de défendre le maintien au sein du traité européen « simplifié » de la disposition (introduite à la demande de Mayotte au sein du traité constitutionnel) qui permet une modification simplifiée du statut européen. A ce titre, j’ai déjà saisi M. le Ministre des Affaires étrangères et ses conseillers techniques.

– Travailler avec le Gouvernement pour garantir la revendication par la France de ses droits souverains sur le plateau continental au sud de la zone économique exclusive de Saint-Pierre et Miquelon.

Aujourd’hui, le dossier est au niveau de l’arbitrage interministériel et j’espère pouvoir compter sur le soutien continu du Secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer pour assurer que ce dossier sera préparé (programme EXTRAPLAC) et déposé avant le délai impératif de mai 2009.

– Accompagner la réforme douanière envisagée par la Collectivité Territoriale. Cette réforme nécessitera un effort financier particulier de l’Etat, afin d’assister les finances des trois collectivités au cours de la période de transition.

– Soutenir la mise en place d’un pôle scientifique maritime, impératif pour l’accompagnement des projets de diversification économique, notamment dans l’aquaculture. Ce pôle exploiterait les atouts naturels de notre archipel et pourrait associer, dans le cadre de la Coopération Régionale, IFREMER et le CNRS, d’une part, et le service Pêche et Océan canadien, d’autre part.

– Trouver les solutions qui permettront d’obtenir le financement des travaux de mise aux normes des infrastructures portuaires de Saint-Pierre et de Miquelon de façon urgente et qui constituent la clé de voûte de tout développement durable de notre archipel.

– Faire de Saint-Pierre et Miquelon une “vitrine” – à l’échelle régionale et internationale – des énergies renouvelables : cela passe par une intensification de l’investissement éolien sur Miquelon, mais aussi et surtout l’exploitation du potentiel hydraulique des courants marins de nos îles.

Annick GIRARDIN

Indexation des retraites de la fonction publique en Outre-mer

Le député écrit au sénateur de l’Archipel, afin de l’alerter sur les conséquences graves d’une suppression (à terme) de l’indexation des retraites des fonctionnaire en Outre-mer.

Annick GIRARDIN propose à Denis DETECHEVERRY de faire « front-uni » contre le projet de loi que comptent déposer en ce sens, des sénateurs UMP.

Lire le courrier Indexation des retraites de la fonction publique en Outre-mer dans Outre-mer pdf senateur170707.pdf

Entrevue avec le Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer

La réaction du député Annick GIRARDIN à la sortie de son entrevue avec M. ESTROSI, Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, le mercredi 11/07/07.

http://www.dailymotion.com/video/2N7EpbOQINMIwhNCo
Avec l’aimable autorisation de RFO SPM.

RFO radio 11/07/07

Interview du député ce jour sur RFO radio.

Annick GIRARDIN commente :

- l’amendement qu’elle défendra dans le cadre du Projet de loi Travail, Emploi et Pouvoir d’achat,

- la rencontre des députés ultramarins avec le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, M. ESTROSI.

Avec l’aimable autorisation de RFO SPM. 

Semaine du 2 au 6 Juillet

Cette semaine, l’essentiel de mon travail à l’Assemblée Nationale s’est porté sur deux questions importantes :

-    l’étude d’un éventuel amendement ayant pour objet d’étendre à Saint-Pierre-et-Miquelon (sans remettre en cause les exonérations de cotisations patronales de la LOOM de 2000) les nouvelles exonérations à la fois patronales et salariales de la loi Travail, Emploi et Pouvoir d’achat qui sera votée à l’Assemblée les 10, 11 et 12 juillet. Je tiens d’ailleurs à remercier la CPS pour sa contribution à cette réflexion, malgré l’urgence imposée par le calendrier fixé par le Gouvernement.

-    la défense du dossier du plateau continental. Il faut profiter de l’opportunité du passage à l’Assemblée pour ratification, de l’accord franco-canadien de 2005 sur l’exploitation des champs d’hydrocarbures transfrontaliers et demander au Gouvernement un engagement clair sur son intention de faire valoir les droits de la France sur le plateau continental.  En effet, cet accord très important pour l’Archipel est imprécis sur sa zone d’application géographique, ce qui constitue un risque. Il faut une déclaration du Gouvernement qui précise les zones concernées et affirme clairement que l’accord ne permet pas au Canada de faire ce qu’il veut dans la zone du plateau continental.

Cette semaine fut également l’occasion d’effectuer de nombreuses rencontres intéressantes, notamment avec M. BRENNER, l’un des défenseurs de l’Archipel au Secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer. Nous avons évoqué son dernier passage dans nos îles, le dossier coopération régionale, le plateau continental, nos relations avec l’Europe… J’ai aussi été reçue à l’Ambassade du Canada à l’occasion de la fête nationale du Canada où j’ai pu discuter franchement de dossiers communs avec les diplomates canadiens en poste sur Paris (énergies renouvelables, coopération économique…) et nous avons convenu de nous revoir ultérieurement.

Mercredi dernier, il était question à l’Assemblée Nationale du Traité Européen Simplifié. À cette occasion j’ai pu discuter avec M. KOUCHNER (Ministre des Affaires Etrangères) et ses conseillers techniques, notamment sur la place de l’outre-mer dans ce traité. Ma détermination à défendre les intérêts de l’outre-mer dans l’Europe n’est sans doute pas étrangère à ma nomination au poste de membre de la Délégation Parlementaire pour l’Union Européenne (nous étions 76 candidats au groupe Socialiste, Radical et Citoyen pour seulement 13 places).  Saint-Pierre-et-Miquelon doit optimiser ses relations avec l’Europe, cette nomination bénéficiera donc aussi à l’Archipel.

La semaine prochaine, au-delà de l’examen du projet de loi Travail, Emploi et Pouvoir d’achat, deux rencontres sont programmées avec M. ESTROSI au Secrétariat d’Etat à l’Outre-mer, l’une avec l’ensemble des députés d’Outre-mer et l’autre à titre individuel pour évoquer plus spécifiquement les dossiers de l’Archipel. Je dois également rencontrer M. BOUILLON, conseiller du Premier Ministre chargé de l’Outre-Mer.

Annick GIRARDIN.

1...190191192193194...200



Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus