Archive pour la Catégorie 'Plateau continental'

Page 5 sur 22

Le Député invité de la matinale de SPM1ère la radio

Le Député invité de la matinale de SPM1ère la radio dans Conseil Territorial spm1eAnnick GIRARDIN était l’invitée de la matinale de SPM 1ère la radio ce jeudi 30 mai afin de commenter les sujets qui font l’actualité locale :

  • Le premier sujet concernait la CISPM :
  • Le second sujet concernait la réévaluation à 500€ de la franchise douanière décidée par le Conseil territorial :
  • Le troisième sujet concernait le dossier du plateau continental :

Deux questions pour terminer l’entretien :

  • Annick GIRARDIN sera-t-elle candidate aux municipales 2014 ?
  • Une question d’un auditeur : quels sont les métiers d’avenir pour les jeunes dans l’Archipel ?

Extension du plateau continental SPM : le point sur la question

agrforadioweb.jpg
Samedi 26 novembre à 18h40, le Député était l’invité de la rédaction de « SPM Première » – dans le cadre des « 24 heures des radios de l’outre-mer » – afin de participer, en compagnie de Bernard LE SOAVEC (Coordinateur du Collectif du Plateau Continental), à une émission sur les demandes d’extension du plateau continental français, notamment au large de Saint-Pierre-et-Miquelon, mais aussi de la Guyane.

C’est donc l’occasion ici de faire un point sur ce dossier ô combien important pour l’Archipel, et sur lequel Annick GIRARDIN reste vigilante et ne « baisse pas la garde ».

Rappelons tout d’abord l’intervention dans l’Hémicycle le 29 juin dernier de Paul GIACOBBI, collègue et ami de notre Député, qui avait interpellé le Ministre des Affaires étrangères au cours d’une séance de questions au Gouvernement. Alain JUPPÉ avait alors confirmé au Député de Haute-Corse l’intérêt géostratégique de Saint-Pierre et Miquelon pour la France.

Puis, fin juillet, l’escale à Saint-Pierre du navire « Suroît » de l’IFREMER et la conférence du Chef de mission Walter ROEST sur les conclusions préliminaires de la campagne SPMPLAC.

Les premiers résultats (encourageants) de cette campagne avaient alors démontré que :

  • Le pied de talus dans la zone de Saint-Pierre-et-Miquelon est bien situé à au moins 200 milles des côtes ;
  • L’épaisseur des roches sédimentaires à une distance de 350 milles des côtes est suffisant pour l’application de la ligne de Gardiner (méthode pour déterminer les limites extérieures du plateau continental, en reliant des points établis au moyen de la formule des sédiments) ;
  • Les conditions pour une demande d’extension du plateau continental semblent être réunies.

Cet automne, Annick GIRARDIN a donc poursuivi son travail sur ce dossier auprès des instances et ministères compétents.
iles01web.jpg

C’est ainsi que dans le cadre du Groupe d’études sur les îles d’Amérique du Nord, le Député de l’Archipel a participé le 9 novembre à l’Assemblée Nationale, à l’audition de Walter ROEST, géophysicien à l’IFREMER et responsable du programme EXTRAPLAC.

Les études plus approfondies des relevés géophysiques procédés cet été au large de l’Archipel on confirmé les résultats préliminaires encourageants :

Les relevés sismométriques ont été concluants et permettent de fixer une délimitation du plateau continental que la France serait en droit de revendiquer. Ce plateau aurait la forme d’un arc de cercle à 350 milles. La formalisation de l’étude pourrait aboutir en janvier ou février prochain.

Walter ROEST a évoqué le cas de la Guyane, sans doute plus simple, mais qui offre un précédent intéressant. La commission de l’ONU a en effet recommandé, le 2 septembre 2009, une délimitation du plateau qui, faisant abstraction des limites non réglées avec le Brésil et le Guyana de part et d’autre de la zone revendiquée, se fonde sur des points fixes au large de la Guyane.
La commission des Nations-Unies n’a pas compétence pour trancher un litige entre les pays. Elle peut cependant accepter l’établissement de points fixes en laissant ensuite le soin aux Etats de régler entre eux les éléments demeurant litigieux.

Ce précédent devrait donc être examiné avec attention, car il pourrait trouver à s’appliquer pour Saint-Pierre et Miquelon.

mae02web.jpg

Le 15 novembre, Annick GIRARDIN et Paul GIACOBBI ont reçu à l’Assemblée des conseillers du cabinet du Ministre des Affaires étrangères afin de faire, cette fois-ci, un point plus politique de l’avancée du dossier.

Outre les parlementaires, étaient donc présents à cet entretien :

  • Arnaud PESCHEUX, Conseiller Amériques et Asie au Cabinet du Ministre d’Etat ;
  • Élisabeth BETON-DELEGUE, Directrice des Amériques et des Caraïbes ;
  • Serge SEGURA, Sous-directeur du Droit de la mer, du droit fluvial et des pôles.

L’objectif de cette rencontre était de reprendre contact avec le Ministère des Affaires étrangères, l’un des acteurs majeurs de ce dossier, afin de discuter avec les conseillers du ministre des derniers éléments techniques et d’organiser le travail pour le montage du dossier final et arriver au dépôt officiel auprès de l’ONU d’ici 2013, de la demande d’extension du plateau continental au large de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le Canada a jusqu’en 2013 pour déposer son propre dossier devant la commission de l’ONU. Il semblerait que les autorités canadiennes entendent déposer un dossier unique pour l’ensemble de leurs revendications, qui sont nombreuses, sans adresser au préalable de lettre d’intention. Les Canadiens ont engagé des études scientifiques importantes pour ce faire.

Propos de Michel Rocard au JT de SPM Première : l’unité, plus que jamais !

Le Député de l’Archipel salue l’unanimité qui a été spontanément affichée par les groupes politiques locaux, toutes couleurs confondues, pour s’indigner des propos tenus en plateau de SPM Première par l’ancien Premier Ministre Michel ROCARD.

Ce n’est pas la première fois que M. ROCARD se permet des commentaires désobligeants pour les dossiers de l’Archipel. Début 2010, déjà, il avait déclaré devant des députés et sénateurs réunis qu’il « ne faisait par partie de ceux qui ont recommandé à la diplomatie française » de défendre le dossier du plateau continental à Saint-Pierre-et-Miquelon, ajoutant « mais bon, ils l’ont voulu« . Le courrier du Député ne s’est pas fait attendre, l’intéressé lui répondant en reconnaissant son ignorance du dossier et précisant qu’il se garderait d’en parler à l’avenir.

Concernant ses déclarations de cette semaine, au-delà de la légèreté affolante du propos concernant un dossier qui a profondément sinistré l’économie de l’Archipel depuis maintenant près de 20 ans, cet incident témoigne également d’un état d’esprit qui règne encore aujourd’hui chez certains responsables du Ministère français des Affaires étrangères. Telle a été, jusqu’à récemment, la source essentielle du blocage sur le dossier du plateau continental, jusqu’à ce que la mobilisation unie de toute la population, portée à Paris par les Parlementaires et tout particulièrement à l’Assemblée Nationale, permette l’arbitrage de Matignon et le dépôt du dossier concernant Saint-Pierre-et-Miquelon.

Bien que le dossier soit maintenant en bonne voie, avec les suites de la mission scientifique menée en juin par l’IFREMER, il est clair que l’unité de tout l’Archipel demeure plus urgente que jamais pour continuer à porter cette demande, à Paris, auprès de nos voisins canadiens et devant les instances de l’ONU.

La France a toute légitimité pour revendiquer l’extension de son plateau continental au large de Saint-Pierre et Miquelon

Vendredi 22 juillet à 17h, Walter ROEST (Ifremer) et le Député de Haute-Corse Paul GIACOBBI donnaient, à la demande d’Annick GIRARDIN et du Préfet de l’Archipel, une conférence sur les enjeux du dossier de l’extension du plateau continental.

Cette réunion était d’importance, car le Chef de mission de l’Ifremer devait annoncer les premiers résultats des relevés effectués les deux semaines précédentes. Des résultats qui conditionnaient la validité de la poursuite de l’action du Gouvernement français auprès de la Commission du Plateau continental de l’ONU.

De son côté, Paul GIACOBBI devait éclairer l’auditoire sur les possibilités juridiques envisageables dans cette affaire et sur la véritable motivation du Gouvernement à se rendre au bout de la procédure.

La population ne s’y est pas trompée, car malgré le beau temps et une fin de journée bien ensoleillée, le public s’est déplacé en masse (plus de cent personnes) pour écouter et échanger pendant près de 2 heures avec les deux intervenants, signe que la population est toujours impliquée et motivée pour défendre nos droits à l’extension du plateau continental au large de nos îles.

  • La conférence du 22 juillet en photos :
Conférence Plateau Continental
Album : Conférence Plateau Continental
Conférence Plateau Continental le 22 juillet 2011 à la CACIMA.
8 images
Voir l'album

Une réunion très instructive, mais surtout très positive, puisque selon les données scientifiques relevées, le Gouvernement français a toute légitimité pour pour poursuivre son action auprès de l’organisme onusien et faire valoir ses droits.

  • Le reportage sur la conférence diffusé sur les ondes radio de SPM 1ère le samedi 23 juillet à midi trente :
  • Pour compléter l’information sur la mission scientifique du « Suroît », Walter ROEST était l’invité du JT de 20 heures sur SPM 1ère le vendredi 22 juillet :

http://www.dailymotion.com/video/xk6cqu

Paul GIACOBBI, une fin de séjour très active

La fin de séjour du Député de Haute-Corse dans l’Archipel aura été active et riche en rencontres.
Après avoir échangé au cours d’un dîner le mercredi 20 juillet avec des membres du Collectif pur la Défense du Plateau Continental, Paul GIACOBBI s’est rendu dès le lendemain matin, en compagnie d’Annick GIRARDIN, sur Miquelon-Langlade pour y rencontrer des élus, mais aussi des acteurs du secteur économique et visiter les entreprises SNPM et EDC.

Les parlementaires sont revenus de l’île voisine en milieu d’après-midi afin de se rendre à l’arrivée du navire de l’Ifremer « Suroît » et de faire le point sur la mission scientifique avec le Chef de Mission, Walter ROEST.

  • Paul GIACOBBI était l’invité du JT de 20 heures sur SPM 1ère, le jeudi 21 juillet :

http://www.dailymotion.com/video/xk6cbi

img3196.jpgLe point d’orgue de son séjour fut bien entendu le vendredi 22 juillet, la conférence qu’avait souhaité organiser Annick GIRARDIN sur le dossier du plateau continental à 17h à la CACIMA, une réunion d’information animée par Walter ROEST pour le côté scientifique et Paul GIACOBBI pour le côté juridique.

Arrivée du « Suroît » à Saint-Pierre

img3154.jpgLe navire de l’Ifremer « Suroît », chargé de mener les relevés scientifiques dans le cadre de la mission EXTRAPLAC pour Saint-Pierre-et-Miquelon est arrivé cet après-midi dans le port de Saint-Pierre vers 15h30.

Il était attendu sur le quai du Commerce par les deux parlementaires de l’Archipel et par le Député de Haute-Corse en visite dans nos îles, Paul GIACOBBI.

Après avoir été accueillis à bord par le Commandant, Annick GIRARDIN, Denis DETCHEVERRY et Paul GIACOBBI ont eu un entretien avec le Chef de Mission EXTRAPLAC, Walter ROEST, afin de faire le point sur le déroulé et les premiers résultats de la mission.

img3151.jpgimg3166.jpgimg3173.jpg
img3174.jpgimg3177.jpgimg3178.jpg

Rappelons que Paul GIACOBBI et Walter ROEST animeront ce vendredi 22 juillet à 17h00 à la Chambre de Commerce, une réunion d’information sur l’évolution du dossier de l’extension du plateau continental au large de Saint-Pierre-et-Miquelon.

1...34567...22



Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus